Les bureaux deviennent un fardeau pour les promoteurs tchèques

Selon Petr Žalský de la société immobilière Colliers International, la demande de bureaux à Prague a chuté de 40 à 50 % cette année par rapport à 2016-2019. Beaucoup de projets immobiliers sont aussi arrêtés car les banques ont resserré leurs conditions de financement. « A moins qu’il ne s’agisse des emplacements les plus attractifs, les banques souhaitent une pré-location d’au moins la moitié de l’espace, auparavant un cinquième leur suffisait » déclare-t-il.  

On constate également une hausse des locaux administratifs disponibles dans Prague. Alors que 5 % des bureaux étaient vacants l’année dernière, on en compte 6,5 % cette année.

Outre la crise, ces évolutions sur le marché sont aussi dues à un changement de la manière de travailler. Le virus a poussé à une utilisation massive du télétravail et beaucoup d’employeurs implémentent désormais une part de home office dans les emplois du temps de l’entreprise.

Ces évolutions augmentent l’attractivité des bureaux de « coworking » ou « bureaux tout équipés. ». Il existe environ 77 000 m2 de bureaux de coworking à Prague, ce qui représente 2,1 % de l’offre de bureaux totale. 12 000 m2 de bureaux de coworking devraient voir le jour avant la fin de l’année. Cela reste inférieur à certaines villes comme Londres ou Amsterdam où la part du coworking est de 6 % de l’offre totale des bureaux.

 

Source :

 

Autres articles

Aucune actualité disponible.
Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin