Replay : Situation actuelle sur le marché tchèque #4 - Septembre 2020

Votre rendez-vous mensuel sur la situation économique en République tchèque. 30 minutes. En français. En ligne.

Situation sanitaire

 

Nous notons en République tchèque, une augmentation constante du nombre de cas de Covid-19. Cette seconde vague est en autre due à un déconfinement précipité. Peu de mesures ont été prises pendant l’été, ce qui a provoqué un relâchement de la population, mais également le retour d’un tourisme de masse.

En comparaison avec l’Espagne ou la France, sur 100 000 habitants, la République tchèque effectue moins de tests sur sa population. Pourtant, il s’agit du 3e pays en nombre de nouveaux cas cumulés sur les deux dernières semaines, juste derrière l’Espagne et la France. La République tchèque se place devant ses voisins proches, comme la Slovaquie en termes de nombre de nouveaux cas.

Prague et la Moravie du Sud sont les régions les plus touchées par le Covid-19, de nombreuses mesures sanitaires sont encore en vigueur dans le pays : port du masque obligatoire dans les lieux clos et les transports en commun, limitation des rassemblements et fermeture des bars et restaurants entre minuit et 6h dans certaines régions. La quarantaine est également passée de 14 à 10 jours.

Restrictions de voyage : pour quitter la République tchèque, les pays verts n’exigent aucune mesure, les pays orange exigent un test négatif et les pays rouges interdisent les voyageurs venant de la Tchéquie (voir carte sur le support de présentation). Pour venir en République tchèque : seuls les ressortissants des pays rouges (Espagne) et des pays hors UE sont interdits d’entrer sur le territoire tchèque.

La Chambre de commerce recommande de consulter le site de l’Ambassade, car les mesures peuvent évoluer très rapidement.

 

Situation macroéconomique 

 

  • Taux de change : dépréciation très forte de la couronne tchèque par rapport à l’euro entre février et mai (-11%), cependant le taux se réapprécie progressivement depuis mai.
  • Le taux d’intérêt directeur : Le taux d’intérêt directeur est quant à lui toujours bas en République tchèque depuis mai (0,25%).
  • Le taux de chômage :  la République tchèque connaît un des taux de chômage les plus bas d’Europe (3%) depuis les 5 dernières années. Ce taux a augmenté pour se stabiliser autour de 4% avec la crise du Covid-19, néanmoins les experts s’attendent à une hausse de ce taux dans les mois à venir (fin des aides aux entreprises).
  • Taux d’inflation : le taux d’inflation reste relativement inchangé par le Covid-19. La République tchèque connait toujours un fort taux d’inflation par rapport à ses voisins européens. La situation économique favorable a entrainé un taux d’inflation stable autour de 3% annuel.
  • PIB : le PIB a chuté lors du premier et du second trimestre de 2020, allant jusqu’à -12% par rapport à l’année précédente. Le troisième trimestre devrait être à -10% par rapport à l’année précédente et une baisse de 8% est attendue pour le 4e trimestre.  La République tchèque se situe dans la moyenne européenne en termes de chute de PIB.
  • Exportations : la baisse de la demande mondiale a entrainé la chute du PIB tchèque. Depuis juillet 2020, les exportations tchèques sont revenues à un niveau presque normal.

 

Sujets d’actualité 

 

  • Rouškovné : aide financière aux retraités de 5 000 CZK (environ 186€), décidée par le Parlement pour la fin de l’année. Cette mesure creuse le déficit budgétaire de 3% et est vivement critiquée par l’opposition. En effet, les retraités seraient l’une des populations les plus épargnées économiquement parlant.
  • Superhrubá mzda : réforme de l’impôt sur le revenu qui doit bénéficier aux ménages les moins fortunés ainsi qu’aux classes moyennes tandis que l’impôt augmentera légèrement pour les ménages aisés. Cette mesure représente notamment une perte de recettes fiscales de 74 Mld CZK / an. Le gouvernement présente cette mesure comme un soutien à la consommation, mais le conseil national du budget estime qu’il existe un risque que la population épargne cet argent au lieu de le consommer et préconise plutôt des investissements publics.
  • Taïwan : mission commerciale du chef du Sénat à Taïwan. Cette mission a concerné plus de 90 participants et il s’agit de la délégation étrangère la plus importante depuis des décennies. Cette visite a été vivement critiquée par la Chine tandis qu’elle a été saluée par certains pays (Allemagne, Slovaquie, USA). Il est à noter que la République tchèque importe 616Mld CZK de marchandises en provenance de la Chine et seulement 26 Mld CZK en provenance de Taïwan. La Chine est en effet un bien plus gros partenaire commercial que Taiwan pour la République tchèque. Mais de l'autre côté l’année dernière les sociétés taïwanaises avaient investi près de 19 milliards de couronnes et créé 24.000 emplois en RT.
  • Hausse du prix de l’immobilier : les prix de l’immobilier ont fortement augmenté en République tchèque ces dernières années et particulièrement à Prague (3 300 euros par mètre carré). Il y a en République tchèque peu d’offres ce qui entraine des prix d’accession à l’immobilier par rapport au salaire moyen du pays parmi les plus élevés d’Europe.

 

Témoignage de Frédéric Couppey de Chambrelan : exporter en République tchèque durant le Covid-19

 

Chambrelan est une société industrielle qui fabrique des glissières télescopiques et des rails de guidage linéaire destinés à l’industrie. C’est une société de 45 personnes qui a réussi une implantation et un développement pérenne en République tchèque. Frédéric Couppey, PDG de la société a fait le choix de continuer sa production durant le Covid-19. Son activité a réalisé moins de commandes, mais des contrats plus importants, ce qui lui a permis de maintenir son activité à un niveau stable.

 

Replay du webinaire

 

S'inscrire pour l'édition d'octobre

 

Support de présentation

 

Autres articles

Aucune actualité disponible.
Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin