Les employeurs sont tenus d’exiger un test négatif à l’arrivée de certains travailleurs étrangers

Pour avoir accès au lieu de travail, les employeurs doivent continuer d'exiger un test négatif pour le COVID-19 aux travailleurs étrangers de Bulgarie, Portugal, Luxembourg, Suède, Roumanie et Espagne. Le résultat du test doit provenir du territoire de la République tchèque et ne doit pas dater de plus de 4 jours. 

Si ces personnes ne se soumettent pas au test, il n'est pas possible de les laisser entrer dans les locaux et les lieux de travail de l'employeur concerné.  

Les citoyens tchèques et les étrangers de retour des pays à risques (en rouge sur la carte) et non-européen doivent continuer à se présenter aux Services d’hygiène régionale à leur retour et passer le test COVID-19. Sinon, il est nécessaire de se soumettre à une quarantaine. 

 

En cas d'aggravation de la situation épidémiologique, notamment en Espagne, en Suède, en Bulgarie, en Belgique et au Portugal, ces pays pourraient bientôt être retirés de la liste des pays à faible risque. Vous pouvez trouver une liste de pays selon le degré de risque d'infection ici , une liste des foyers locaux au sein de l'UE peut être trouvée ci-dessous.  

Régions à risque dans les différents États : 

 

L'Autriche 

  • Haute-Autriche 

  • Vienne 

Suisse 

  • Genève 

Suède 

  • Västerbotten 

  • Västra Götaland 

  • Gävleborg 

Bulgarie 

  • Sofia 

  • Varna 

  • Plovdiv 

Croatie 

  • Comté de Vukovar-Srijem 

  • Comté de Zagreb 

  • Comté d'Osijek-Baranja 

  • Comté de Split-Dalmatie 

Espagne 

  • Catalogne 

  • Aragon 

  • Navarre 

  • Pays Basque 

Portugal 

  • Lisbonne 

 

Source :  MZCR, https://www.mzcr.cz/tiskove-centrum-mz/seznam-zemi-s-nizkym-rizikem-nakazy-se-nemeni-ministerstvo-zdravotnictvi-vydalo-doporuceni-k-chovani-v-primorskych-oblastech/  

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin