COVID-19  •  Veille

Voyage d'affaires : déplacements professionnels en République tchèque pour les citoyens de l'UE

À compter du 1er mai 2020, les voyages professionnels en République tchèque sont autorisés sous conditions, pour les citoyens de l'UE.

Cette nouvelle mesure établit une distinction entre deux types de voyages des citoyens de l'UE (y compris les citoyens de Suisse, Liechtenstein, Norvège, Islande et Royaume-Uni) qui ont l'intention d'exercer une activité économique en République tchèque, à savoir :

  1. les voyages professionnels de moins de 72 heures ;
  2. les voyages professionnels de plus de 72 heures.

Dans les deux cas, des obligations importantes incombent aux voyageurs ainsi qu'aux personnes et entités qui confirment le but du voyage et se portent garants des voyageurs en République tchèque. 

1. Voyages de moins de 72 heures (3 jours)

 

Ce qui suit s'applique à un citoyen de l'Union européenne qui a l'intention de se rendre en République tchèque dans le but d'exercer une activité économique pendant une période maximale de 72 heures. Ces derniers seront dans l'obligation :

  • d'apporter une preuve de la raison du voyage (invitation à une réunion, contrat de travail..) et un "certificat d'activité économique, voyage d'affaires de moins de 72 heures" (cf  point "3. Modèles de déclaration en tchèque" ci-dessous, une personne ou entité tchèque devra se porter "garant" de la bonne réalisation d'une activité économique sur le territoire) ; 
  • de présenter un test RT-PCR SARSCoV-2 négatif datant de 4 jours maximum. Le voyageur doit payer les frais pour la réalisation de ce test ;
  • au franchissement de la frontière, de tolérer le contrôle des symptômes de la maladie infectieuse et, si des signes de la maladie infectieuse sont détectés, de fournir la coopération nécessaire aux professionnels de la santé pour prélever un échantillon biologique afin de détecter la présence de COVID-19 ;
  • même après l'entrée en République tchèque et durant tout le séjour, la libre circulation sur le territoire de la République tchèque est pratiquement interdite, à quelques exceptions près. Sont autorisés les déplacements aux fins de l'exercice d'une activité économique, les déplacements strictement nécessaires à la fourniture des produits de première nécessité, l'utilisation des services financiers et postaux, le ravitaillement en carburant et les déplacements vers des organisations médicales ;
  • si, après son entrée, un citoyen de l'UE présente des symptômes d'une maladie infectieuse naissante (fièvre, toux, dyspnée, indigestion, perte olfactive, faiblesse générale ou autres symptômes), il doit immédiatement le signaler par téléphone ou d'une autre façon à distance à un médecin généraliste. La mesure ne précise pas si cela doit être un prestataire de services de santé en République tchèque ;
  • ATTENTION ! L'entité ou la personne qui se porte garant du voyage d’affaires est tenue de veiller à ce que les citoyens de l'UE concernés respectent les règles applicables aux employés dits critiques conformément au point IV. Résolution gouvernementale n ° 332 (140/2020 Coll.) Le voyageur devra dans les bureaux porter un masque FFP2, prendre ses repas seul, limiter les contacts avec les autres travailleurs, prendre sa température, etc. L'entité d'accueil assume ainsi la responsabilité du respect par le citoyen de l'UE de ces règles.

 

2. Voyages de plus de 72 heures (plus de 3 jours)

 

Les règles suivantes s'appliquent aux citoyens de l'UE qui ont l'intention de se rendre en République tchèque dans le but d'exercer des activités économiques sur une durée supérieure à 72 heures. Ces derniers seront dans l'obligation :

  • de déclarer à l'avance auprès du Ministère des affaires étrangères tchèque la date et le mode de transport pour se rendre en RT ;
  • d'apporter une preuve de la raison du voyage (invitation à une réunion, contrat de travail..) et un "certificat d'activité économique, voyage d'affaires de plus de 72 heures" (cf  point "3. Modèles de déclaration en tchèque" ci-dessous, une personne ou entité tchèque devra se porter "garant" de la bonne réalisation d'une activité économique sur le territoire) ; 
  • de présenter un test RT-PCR SARSCoV-2 négatif datant de 4 jours maximum. Le voyageur doit payer les frais pour la réalisation de ce test ;
  • au franchissement de la frontière, de tolérer le contrôle des symptômes de la maladie infectieuse et, si des signes de la maladie infectieuse sont détectés, de fournir la coopération nécessaire aux professionnels de la santé pour prélever un échantillon biologique afin de détecter la présence de COVID-19 ;
  • après avoir franchi les frontières de la République tchèque pour se rendre à son lieu d'hébergement, il est interdit d'utiliser les transports en commun et les services de taxi (cf point 9 pour voir les solutions mises en place) ;
  • Une fois en République tchèque et durant les 14 premiers jours (cette période de 14 jours est effective durant l’état d'urgence), la libre circulation est interdite dans toute la République tchèque, à quelques exceptions près. Sont autorisés les déplacements aux fins de l'exercice d'une activité économique, les déplacements strictement nécessaires à la fourniture des produits de première nécessité, l'utilisation des services financiers et postaux, le ravitaillement en carburant et les déplacements vers des organisations médicales ;
  • Entre le 10e et le 14e jour après l'entrée sur le territoire tchèque, un deuxième test RT-PCR pour le SRAS-CoV-2 doit être effectué ;
  • Si, après son entrée, un citoyen de l'UE présente des symptômes d'une maladie infectieuse naissante (fièvre, toux, dyspnée, indigestion, perte olfactive, faiblesse générale ou autres symptômes), il doit immédiatement le signaler par téléphone ou d'une autre façon à distance à son médecin généraliste. La mesure ne précise pas si cela doit être un prestataire de services de santé en République tchèque ;
  • ATTENTION ! L'entité ou personne qui accueille un citoyen de l'UE et se porte garant de son voyage pour exercer son activité économique est tenue d'assurer le transport de la frontière au le lieu d'hébergement et ce tout au long du séjour en République tchèque. Cette personne ou entité doit également assurer son hébergement, les soins médicaux et leurs paiements, le transport entre le lieu d'hébergement et le lieu de travail (sans utiliser les transports publics), et le retour dans le pays d'origine en cas de perte d'emploi en République tchèque.

 

3. Modèles de déclarations en tcheque : 

 

Pour toutes questions ou demandes spécifiques, n'hésitez pas à nous contacter

 

Sources :

 

Autres articles

Aucune actualité disponible.
Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin